La fortune et l’infortune sont voisines !

Peter Wang à propos du All in Print China 2020
Previewimage
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG Logo

La fortune et l’infortune sont voisines !

Peter Wang à propos du All in Print China 2020

Sept mille visiteurs sur cinq journées de salon, avec la moitié des salles d’exposition habituelles : pour KURZ, All in Print China 2020 était l’un des premiers salons organisés en présentiel depuis le début de la pandémie de coronavirus et cela n’avait rien de normal. orofin a recueilli l’avis de Peter Wang (Product Manager Graphics) de la société KURZ Stamping Technology (Hefei) Co., Ltd., concernant l’impact du coronavirus sur les salons du point de vue d’un exposant.

 

Monsieur Wang, quelle est l’expérience de l’épidémie de coronavirus dans votre pays d’origine ?

C’est un peu un cycle, fait d’inquiétude, de résiliation, d’ennui, d’adaptation puis, de nouveau l’inquiétude à propos de la deuxième vague. Naturellement, ma vie quotidienne a radicalement changé : port du masque, distanciation sociale, codes QR santé, interdiction des voyages internationaux, confinement régional et, surtout, ralentissement économique. Effet collatéral positif de la pandémie : j’ai perdu beaucoup de poids, car j’ai passé moins de temps dans les avions et fait plus de sport. « La fortune et l’infortune sont voisines » comme dit le proverbe chinois, alors il faut être optimiste pour l’avenir !

KURZ rencontre de nombreux clients dans les salons professionnels. Au plus fort de la crise en Chine, avez-vous eu l’espoir de participer à un salon en présentiel en 2020 ?

Nous n’avions aucune idée de la durée et de la gravité de l’impact du coronavirus sur notre entreprise. D’abord reporté, le salon Printing China South China 2020 a finalement été annulé. Nous avons ensuite tous été choqués par le report de la DRUPA. Compte tenu des quarantaines imposées et du confinement, j’ai pensé qu’il serait difficile d’assister à des salons en présentiel, au moins pendant l’année 2020. Mais nous avons assisté à un revirement plus vite que prévu. Le salon LUXEPACK SHANGHAI de juillet a eu lieu en dépit de la pandémie de COVID-19.

Différentes mesures ont été prises contre la propagation du virus.

En quoi la conception du salon All in Print a-t-elle évolué par rapport à l’époque précédant le coronavirus ? Quels étaient les défis posés ?

Le plus grand défi a été de trouver le juste équilibre entre des mesures de protection proactive contre le virus et la minimisation des désagréments pour les visiteurs. En complément du port du masque, du code QR santé et d’une application permettant de tracer les déplacements, la température des participants a été contrôlée avec un thermomètre. C’était aussi la première fois qu’AIP mettait en place « l’inscription du nom réel ». Les participants ont ainsi dû enregistrer au préalable leur carte d’identité ou leur passeport et scanner le document dans un lecteur à l’entrée du salon. Tout a cependant été parfaitement organisé et efficace, les longues files d’attente ont pu être évitées et personnellement, je n’ai pas eu le sentiment de subir des désagréments majeurs par rapport aux éditions précédentes. L’épidémie a toutefois eu un effet flagrant : le nombre de salles d’exposition a été considérablement réduit, passant de 13 ou 14 à seulement 7 en 2020.

Citez un aspect particulièrement réussi de la présence de KURZ au salon AIP malgré ou peut-être en raison de la crise.

Le stand KURZ-AIP était le plus grand jamais réalisé (160 mètres carrés), avec un écran mural de quatre mètres de haut. Nous avons ainsi bénéficié de conditions optimales pour la présentation de nos innovations et des tendances du marché dont, entre autres, le développement durable, les solutions Digital Metal®, LUMAFIN® et DREAMCOMPOSER®. Par ailleurs, les nouveaux séminaires organisés sur place ont attiré beaucoup de monde pendant les cinq jours du salon. Leur succès a dépassé nos attentes. Ils ont fait du stand KURZ le plus visité et le plus accrocheur du salon, en dépit d’un nombre de visiteurs globalement en baisse.

Avec le recul, je pense que l’innovation ne se limite pas à la technologie et aux produits révolutionnaires, mais touche également de nombreux aspects de notre travail quotidien, comme le marketing, le SAV, le mode de vente, etc. Nous entendons clairement continuer à innover au niveau de nos présentations lors des salons chinois afin de consolider la position de leader du secteur de la marque KURZ.

LEONHARD KURZ a présenté ses derniers produits et solutions en matière de durabilité, de marquage à chaud, de transfert à froid, DIGITAL METAL® et TRUSTCONCEPT®.
à gauche : Peter Wang, à droite : Sifu Cao (Business Development Manager de Digital Metal – Chine)

Par quoi les visiteurs du stand de KURZ ont-ils été impressionnés ? Quels ont été vos temps forts ?

Nos thématiques phares étaient le développement durable, l’estampage à chaud, le transfert à froid ainsi que les solutions Digital Metal® et TRUSTCONCEPT®. Pour chaque domaine, nous avons présenté les derniers produits et les nouvelles solutions de KURZ, comme LUMAFIN® et Nano Embossing pour l’estampage à chaud, KPW XU et ST pour le transfert à froid et DM-JETLINER® pour les solutions Digital Metal®. La solution HP Indigo 6900 + DM-JETLINER®, élaborée en coopération avec notre partenaire HP Indigo et Syntax, a été un temps fort particulier, avec deux démonstrations de la machine par jour sur différents substrats, ainsi qu’une magnifique métallisation numérique en surimpression présentant la production d’étiquettes personnalisées pour Bravo, une marque de bière artisanale chinoise locale. Personnellement, en plus de la machine, j’ai particulièrement apprécié le design, le pouvoir fascinant et accrocheur de la métallisation/décoration. Le DREAMCOMPOSER®, présenté en exclusivité, a instantanément reçu un accueil positif du concepteur et du propriétaire de la marque. Enfin, les deux murs design d’étiquettes et d’emballages, composés d’échantillons de designs impressionnants réalisés par Leonhard Kurz Germany et LUXORO, ont séduit de nombreux spécialistes du marketing et du design qui ont une influence majeure sur les emballages de produits.

Quelle est l’influence de la COVID-19 sur l’importance des salons et quel rôle jouent actuellement les événements numériques en Chine ?

Au premier semestre, plus de 6000 salons majeurs ont été annulés en Chine en raison de l’épidémie de coronavirus, en dépit de l’assouplissement des mesures interdisant les voyages. Néanmoins, la plupart des employés restent assez réticents aux voyages d’affaires. Par conséquent, le marketing en face à face se raréfie. Pour vous donner une idée du succès des salons en présentiel après la pandémie, voici un exemple : je me suis rendu à Wuhan pour affaires la semaine dernière, soit la ville de Chine la plus touchée par la COVID-19. Je n’avais pas de réservation et j’ai eu beaucoup de mal à trouver une chambre d’hôtel, car de nombreux salons et forums précédemment reportés s‘y déroulent actuellement.

Cependant, stimulé par l’injonction « restez chez vous » faite en début d’année, le secteur des événements virtuels est lui aussi en plein essor. Pour ceux qui ne pouvaient pas se rendre à Shanghai, l’organisateur d’AIP a mis à disposition la plate-forme en ligne « All in Print Cloud », restée accessible jusqu’au 10 novembre. Dans le secteur de l’imprimerie, de nombreuses entreprises et la plupart des associations professionnelles/médias ont créé leur propre plate-forme de marketing numérique proposant les fonctions WeChat/Weibo, du streaming en direct, des webinaires et des réunions marketing en visioconférence via Zoom ou Tencent. J’ai ainsi assisté à plusieurs webinaires ou forums virtuels via WeChat Moment, ce qui était difficile à imaginer avant la COVID-19.

Néanmoins, le salon a attiré près de 70 000 visiteurs.

Constatez-vous une tendance au développement des événements hybrides ?

Les événements hybrides sont clairement une tendance. En Chine, ils sont déjà devenus la norme. La plupart des événements auxquels j’ai assisté cette année avaient un équivalent virtuel. Néanmoins, je pense que l’expérience des visiteurs de salons virtuels est perfectible sur tous les aspects importants d’un salon en présentiel, à savoir en matière d’information, de présentation des produits, d’interaction, de mise en correspondance et de communication personnelle.

Trete in Kontakt

Pour toute question relative aux applications, aux produits ou à l’entreprise LEONHARD KURZ

cookieCookie SettingsNewsletteranmeldungInscription à la newsletterto the top
Es fehlen Angaben oder sind fehlerhaft. Bitte überprüfen Sie Ihre Eingaben
Thank You ! Your email has been delivered.